Conclusion

 

CONCLUSION



Tradition : du latin traditio, tradere, trans « à travers » et de dare « donner »,

« faire passer à un autre, remettre »


Faire passer à un autre.... concernant les traditions populaires, on dirait plutôt faire passer “aux” autres, aux autres générations. La tradition se transmet, se donne.

Mais cette transmission n’est parfois pas simple. C’est le cas des traditions populaires de musique et de danse.


Lorsque nous parlons de tradition, nous nous devons de prendre en compte l’évolution d'une pratique.

Chaque époque, chaque génération fait évoluer la tradition, consciemment ou non.

La tradition consisterait alors en une réinterprétation des éléments transmis.

Cette recherche m'a permis de me questionner sur la persistance de notre tradition. Je me suis demandé si cette tradition pouvait disparaître à force d’évoluer et si on peut encore parler de tradition lorsque les acteurs et la société n’ont plus rien à voir avec ceux du passé.

Mais à chaque changement de génération, tout évolue, rien ne disparaît : les mœurs, la société et le contexte culturel.


Aujourd’hui, la pratique traditionnelle de danse et de musique bretonne est un métissage entre éléments traditionnels et éléments évolutifs. 

Nous sommes depuis quelques temps à un tournant de son évolution. Beaucoup de questions sont soulevées, beaucoup restent sans réponse… J'ai pu constater deux positions exprimées :

  • les uns considérant que la tradition est finie, “morte”, appartenant au passé. Cette tradition peut alors s'étudier, à la limite la faire revivre, mais en aucun cas la faire évoluer.

  • Les autres défendant une tradition toujours en évolution, certes complètement différente du passé, mais toujours vivante. Cette tradition continue de se créer à chaque instant.


Les propos de J.M Guilcher, Erwan Tanguy et Alain Salou m'ont montré que, au-delà de tout ce questionnement, ce qui importe, c'est la place du danseur : sa vie, son avis... Tout se crée à partir de lui.



2107. Ploudalmézeau


20h30. Et oui, on compte les heures, encore aujourd'hui. Il y aura toujours des constantes, quelque soit la société, et quelque soit ses avancées technologiques.

Peut-être la musique et la danse font-elles partie de ces constantes.

En tout cas, ce soir, on danse. Un, deux siècles après, le même état d'esprit pour quelques heures.

Aujourd'hui, 2107, la danse fait toujours partie de notre vie. Moins longtemps qu'en 2007, encore moins qu'en 1877, certes. Mais toujours.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site